Adieu Blog et bienvenue Newsletter !

Foulard carré Piscine - dessin original à l'aquarelleJe fais le choix d’arrêter ce blog puisque je ne trouve plus le temps d’écrire des articles comme j’aimerais le faire.

Mais je continue plus que jamais mes activités textiles et artistiques et si vous souhaitez être tenus au courant de mon actualité, il suffit de vous inscrire à ma newsletter ICI

Au plaisir de vous retrouver virtuellement à ces occasions ou en chair et en os lors d’une prochaine exposition !

Portes Ouvertes de l’Atelier Byzance

invitFlyerByzance

Second Souffle à La Conserverie

carton_internet_celinedominiak-web02

Le 11 février 2017, démarre une exposition à La Conserverie de Metz, où je présente des collages de la série « Second souffle » ainsi que des cartes postales sur lesquelles j’interviens pour créer des mondes nouveaux, des histoires à inventer, des rapprochements inédits.collage-ss21-photow

C’est l’autre facette de mon travail, un travail artistique à partir des éléments chinés en brocante, aux puces, dans les vides greniers ou sur le chemins de campagne… Les photographies ou cartes postales ainsi récupérées ne parlent plus aux propriétaires qui s’en sont débarrassés, je leur donne un second souffle, une nouvelle dimension, un avenir. D’ordinaire et multiple, la carte postale devient précieuse et unique, d’anonyme et témoin d’une époque révolue, la photographie devient familière et actuelle.

padirac-callosaw

Une parfaite concordance avec la vocation de l’espace qui les accueille, La Conserverie, (le lieu de l’association C’était où ? C’était quand ?) qui est à la fois un lieu d’exposition, un lieu d’archive de l’album de famille, et un centre de ressources.

Second Souffle à La Conserverie, 8 rue de la petite boucherie 57000 Metz

Du samedi 11 février au samedi 1er avril 2017
mercredi, jeudi et samedi de 14h à 18h
vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h
et sur rendez-vous.
Vernissage vendredi 10 février à 18h

Pour en savoir plus sur l’association:  C’était où ? C’était quand ?   et  adhérer .

2017

Escalade de l'Épée du Tacul, Mont Blanc

Je vous souhaite
des projets fous et inutiles
pour la beauté du geste
et la complicité

Je vous souhaite
des projets légers et lumineux
pour l’élégance
et la bouffée d’air pur

Je vous souhaite
des défis impossibles et merveilleux
pour le plaisir de se dépasser
et pour oser, en 2017

Portes Ouvertes de l’Atelier Byzance

Comme chaque année, l’atelier Byzance ouvrira ses portes pour vous proposer une sélection de cadeaux pour cette période de fête.

centre

Vous y découvrirez le travail de :

Pagil Blaja : une toute nouvelle collection de bijoux en bois laqué et feuille d’or, alliant une technique asiatique ancestrale et un savoir-faire français

Lamerti : des bijoux comme de petits tableaux abstraits, compositions de miniatures florales enserrées dans du verre, ainsi que les bijoux de mur réalisés pour les « Paradis Perdus »

Retour aux souches : des objets en bois tournés, à la frontière entre l’objet utilitaire et la sculpture

Mathilde Bascaules : une déclinaison de bols en céramique en grès tourné, des sérigraphies et des carnets de voyage en pièces uniques

et moi-même : des foulards en soie à partir de dessins originaux et fabriqués en France, des collages mêlant des photographies anonymes et de petits éléments organiques.

Lamerti et moi-même exposerons la collection les « Paradis Perdus » et les recherches ayant menées à cette collaboration

ensemble

Foulards, céramiques, sérigraphies, collages, bijoux, bois tourné, nous espérons que vous trouverez votre bonheur !

Nous vous attendons

samedi 10 décembre et dimanche 11 décembre
de 12h à 20h,

Vernissage vendredi 9 décembre dès 18h

à l’Atelier Byzance, 81, rue du Chemin Vert 75011 Paris,
Métro :  Voltaire, Père Lachaise ou St Maur,  Tel : 01 71 37 94 13

Au plaisir de vous retrouver à cette occasion

Enregistrer

Enregistrer

Les Paradis Perdus (2)

La nouvelle collection « Les Paradis Perdus » a été réalisée en collaboration avec Martina Angius, créatrice de la marque de bijoux Lamerti.

J’ai découvert son travail l’année dernière sur un salon : à partir d’une récolte minutieuse d’éléments végétaux ou organiques, Martina conçoit des bijoux intimes et mystérieux en assemblant méticuleusement pétales, feuilles, pistils ou pollen entre deux lamelles de verre. Tableaux abstraits miniatures, les bijoux Lamerti se portent comme des talismans, ils puisent leur force dans les délicats fragments de nature qu’ils contiennent.

Pour « Les Paradis Perdus », Martina est intervenue sur mes dessins en les bordant de vraies feuilles et plantes séchées (voir post précédent), nous avons ensuite photographié l’ensemble pour le faire imprimer sur de la soie.

Elle a également créé des bijoux spécifiques à cette collection en intervenant avec ses matériaux de prédilection sur de petits échantillons de soie imprimée, issus des foulards Vallée ou Rivière. Comme le reste de son travail, chaque bijou est une pièce unique, qu’elle réalise à la main dans son atelier parisien.

La très belle boutique « Variation Végétale »  nous accueillera pour le lancement public des « Paradis Perdus » les samedi 19 et dimanche 20 novembre 2016. Martina et moi-même seront présentes de 12 h à 20h les deux jours.

vallee-bijoux2w

Enregistrer

Les Paradis Perdus (1)

Je vous en avais parlé avant l’été, j’ai travaillé en collaboration avec Martina Angius qui réalise les magnifiques bijoux Lamerti, véritables petits tableaux composés à partir de fleurs et de plantes séchées. Ce lien évident entre nos deux approches nous a amenées à mêler nos savoir-faire dans un projet exaltant et ambitieux où les merveilles de la nature rivalisent avec la force de l’imaginaire : Les Paradis Perdus.

 

Travail à quatre mains autour de la notion de paysage, « Les Paradis Perdus » associent dessins et plantes séchées : partant d’une carte postale, j’ai dessiné (durant de longues semaines) de grands tableaux à la gouache dont Martina est ensuite venue prolonger le pourtour en feuilles et plantes séchées. Chaque tableau a ensuite été photographié pour être imprimé de façon artisanale sur du twill de soie.

Cette collection, nous l’avons envisagée comme un ensemble de paysages à la frontière entre la réalité et l’imaginaire, représentant des lieux sauvages et reculés, hors du temps et connus de quelques seuls initiés, des Paradis Perdus. gorge1w

Le dessin et la réalité se mêlent, les feuilles réelles et imaginées se confondent, les couleurs se répondent dans une profusion de végétation, vibrante et luxuriante.

riviere1w
La collection « Les Paradis Perdus » sera disponible en boutique et à l’atelier à partir du 15 novembre 2016.

Les bijoux Lamerti créés pour cette collection feront l’objet d’un prochain article 🙂

 

À la une du blog d’Etsy !

Vous vous demandez parfois quel est mon parcours et comment j’en suis arrivée là ?      Comment je travaille ? Ce qui m’inspire et ce qui me motive ? Bref à quoi ressemble l’envers du décor ? Vous trouverez moult réponses à vos questions dans cet article du blog français d’Etsy à lire ICI

Volcans-croquis20

Et visitez ma boutique Etsy ICI

La carte postale de l’été

Que ces vacances vous apportent soleil, paysages magnifiques, plénitude et sérénité

Norrland-fargernas-landW

 

Work in Progress / Portes ouvertes (3)

Aujourd’hui et demain dimanche l’Atelier Byzance ouvre ses portes !

J’exposerai la série « Second souffle » présentée précédemment à Aix-en-Provence, et dans laquelle je mêle photographies anonymes et éléments organiques. Bernard Benoliel a écrit un très beau texte à ce propos, que vous pouvez retrouver ICI.

Je serai en compagnie de Martina Angius et Vanessa Dziuba, deux artistes dont le travail m’enthousiasme et fait écho au mien chacun à sa façon.

Martina réalise les magnifiques bijoux Lamerti véritables petits tableaux composés à partir d’éléments de fleurs séchées, ce lien évident entre nos deux approches nous a amenées à collaborer pour une prochaine collection mêlant dessins et collages, foulards et bijoux. Vous pourrez découvrir les premières pistes et recherches ce week-end.

Vanessa exposera « Motif sur motif »,  une série de collages à partir de papiers découpés formant des paysages  à la limite de l’abstraction, ainsi que des tirages numériques d’un projet en cours.

SAMEDI 25 ET DIMANCHE 26 JUIN 2016 > 12h – 20h
Atelier Byzance 81 rue du Chemin Vert Paris 11
01 71 37 94 13 – 06 11 83 35 22
M° Voltaire, Père Lachaise ou St Maur

Work in Progress / Portes ouvertes (2)

Si vous aimez suivre un projet depuis sa conception, c’est le moment : les ébauches d’un nouveau foulard et les recherches liées seront montrées à l’occasion des Portes Ouvertes de l’atelier Byzance, samedi 25 et dimanche 26 juin 2016 !

aquarelle1W

SAMEDI 25 ET DIMANCHE 26 JUIN > 12h – 20h
Atelier Byzance 81 rue du Chemin Vert Paris 11
01 71 37 94 13 – 06 11 83 35 22
M° Voltaire, Père Lachaise ou St Maur

Avec Vanessa Dziuba et Lamerti

Portes Ouvertes de l’Atelier Byzance

flyer-atelier-juin2016-Web

Samedi 25 et dimanche 26 juin, l’Atelier Byzance ouvre ses portes

Au programme,
des collages,
des fleurs,
des dessins,
des œuvres originales,
des bijoux,
des foulards,
de la soie,
du papier,
des recherches,
des expérimentations
et de l’amitié

Vanessa Dziuba
http://www.vanessadziuba.com/

Martina Angius
http://www.lamerti.com/

Céline Dominiak
https://celinedominiak.com/

SAMEDI 25 ET DIMANCHE 26 JUIN > 12h – 20h

La Boutique Éphémère # à la Galerie Joseph

Samedi 21 et dimanche 22 mai, je serai en compagnie de Laura Essayie sur le salon La Boutique Éphémère # en compagnie d’une trentaine d’autres créateurs.

flyermai16-DEF

 

Galerie Joseph    7 rue Froissart    Paris 3
Métro : St Sébastien Froissart      ///     12h-20h samedi 21 mai
     ///   11H – 19h dimanche 22 mai

Second souffle à Aix-en-Provence

Aujourd’hui et jusqu’au lundi 16 mai démarre à Aix-en-Provence l’exposition « D’après nature » de la galerie Parallax !

Collage Second Souffle 19, Photographie anonyme couleur 13 x 9 cm, aile de papillon Collage Second Souffle 32, Photographie anonyme couleur 8,8 x 12,7 cm, plumes Collage Second Souffle 33,  Photographie anonyme noir et blanc 10,7 x 8,7 cm, feuilles

C’est dans ce cadre que sera exposée la série « Second souffle » sur laquelle je travaille depuis plusieurs années et dans laquelle je mêle photographies anonymes et éléments organiques . Bernard Benoliel a écrit un très beau texte à propos de ce travail, je l’en remercie :

« C’est cela qui émeut sans doute : tout ce qu’on voit ici a d’abord dû être sauvé. Des photos qui, par nature, avaient essayé en leur temps de retenir le temps. Ces mêmes images jetées ou perdues, devenues anonymes et orphelines, repêchées en vrac, puis glanées par dizaines dans des brocantes. Mais aussi toutes ces petites matières ajoutées, vouées d’ordinaire à se dégrader et disparaître, délicatement ramassées et collées ici ou là : aiguilles de pin, ailes de guêpes ou de libellules, plumes, monnaies du pape, graines à hélice… Non seulement chaque image retrouvée – libérée entre-temps de toute propriété – renoue automatiquement avec sa modeste vocation d’éternité, mais l’organique lui-même, animal et végétal, condamné d’habitude à la décomposition bénéficie aussi d’une vie nouvelle. L’un avec l’autre, l’un sur l’autre trouvent un même support accueillant, comme un lit pour leurs noces inattendues et fécondes. La photographie et l’herbier joignent leurs propriétés respectives pour ne faire qu’un. C’est de cette union entre du passé photographié et de la matière séchée ou inerte que tout un ensemble semble revenir à la vie et presque reprendre des couleurs. On dirait que de l’air circule à nouveau, en courants. Et viennent à l’esprit des mots légers comme des jeux d’enfants : à tire-d’aile, cerf-volant, vol-au-vent, poids plume, voile lacté… Toutes les figures (homme, femme, enfant, mère et fils, frères et sœurs) paraissent ranimées, revivifiées, regonflées et allégées par ces drôles de surplus, ces reliefs en forme de membrane : c’est ce qui a été collé qui les fait décoller. C’est ce qui a été séparé qui est réparé. C’est ce qui a été ajouté qui finit de développer chaque photographie, d’en libérer complètement le sens : un lien d’amour entre deux êtres, des corps délestés, la joie d’un mouvement ascensionnel, une communion des éléments et des règnes, un monde certain et fragile. Que sont ces photographies hybrides sinon des images révélées ? »

« D’après nature », une exposition de la galerie Parallax, en compagnie du travail de Florence Verrier « Miroir végétal »

Du 12 au 16 mai 2016 à Aix-en-Provence, salon Sm’Art , Parc Jourdan, stand 186

Second souffle : exposition en préparation

Voilà plusieurs années que je chine des photographies anonymes sur les vides greniers et autres brocantes, ces photos abandonnées témoignent d’un bonheur passé et me touchent. Parallèlement, depuis plus de deux ans, j’accumule des petites merveilles ramassées lors de mes … Lire la suite