Publié le

Portes Ouvertes de l’Atelier Byzance

flyer-atelier-juin2016-Web

Samedi 25 et dimanche 26 juin, l’Atelier Byzance ouvre ses portes

Au programme,
des collages,
des fleurs,
des dessins,
des œuvres originales,
des bijoux,
des foulards,
de la soie,
du papier,
des recherches,
des expérimentations
et de l’amitié

Vanessa Dziuba
http://www.vanessadziuba.com/

Martina Angius
http://www.lamerti.com/

Céline Dominiak
https://celinedominiak.com/

SAMEDI 25 ET DIMANCHE 26 JUIN > 12h – 20h

Publié le

Second souffle à Aix-en-Provence

Aujourd’hui et jusqu’au lundi 16 mai démarre à Aix-en-Provence l’exposition « D’après nature » de la galerie Parallax !

Collage Second Souffle 19, Photographie anonyme couleur 13 x 9 cm, aile de papillon Collage Second Souffle 32, Photographie anonyme couleur 8,8 x 12,7 cm, plumes Collage Second Souffle 33,  Photographie anonyme noir et blanc 10,7 x 8,7 cm, feuilles

C’est dans ce cadre que sera exposée la série « Second souffle » sur laquelle je travaille depuis plusieurs années et dans laquelle je mêle photographies anonymes et éléments organiques . Bernard Benoliel a écrit un très beau texte à propos de ce travail, je l’en remercie :

« C’est cela qui émeut sans doute : tout ce qu’on voit ici a d’abord dû être sauvé. Des photos qui, par nature, avaient essayé en leur temps de retenir le temps. Ces mêmes images jetées ou perdues, devenues anonymes et orphelines, repêchées en vrac, puis glanées par dizaines dans des brocantes. Mais aussi toutes ces petites matières ajoutées, vouées d’ordinaire à se dégrader et disparaître, délicatement ramassées et collées ici ou là : aiguilles de pin, ailes de guêpes ou de libellules, plumes, monnaies du pape, graines à hélice… Non seulement chaque image retrouvée – libérée entre-temps de toute propriété – renoue automatiquement avec sa modeste vocation d’éternité, mais l’organique lui-même, animal et végétal, condamné d’habitude à la décomposition bénéficie aussi d’une vie nouvelle. L’un avec l’autre, l’un sur l’autre trouvent un même support accueillant, comme un lit pour leurs noces inattendues et fécondes. La photographie et l’herbier joignent leurs propriétés respectives pour ne faire qu’un. C’est de cette union entre du passé photographié et de la matière séchée ou inerte que tout un ensemble semble revenir à la vie et presque reprendre des couleurs. On dirait que de l’air circule à nouveau, en courants. Et viennent à l’esprit des mots légers comme des jeux d’enfants : à tire-d’aile, cerf-volant, vol-au-vent, poids plume, voile lacté… Toutes les figures (homme, femme, enfant, mère et fils, frères et sœurs) paraissent ranimées, revivifiées, regonflées et allégées par ces drôles de surplus, ces reliefs en forme de membrane : c’est ce qui a été collé qui les fait décoller. C’est ce qui a été séparé qui est réparé. C’est ce qui a été ajouté qui finit de développer chaque photographie, d’en libérer complètement le sens : un lien d’amour entre deux êtres, des corps délestés, la joie d’un mouvement ascensionnel, une communion des éléments et des règnes, un monde certain et fragile. Que sont ces photographies hybrides sinon des images révélées ? »

« D’après nature », une exposition de la galerie Parallax, en compagnie du travail de Florence Verrier « Miroir végétal »

Du 12 au 16 mai 2016 à Aix-en-Provence, salon Sm’Art , Parc Jourdan, stand 186

Publié le

Une interview sur le blog d’Overso

Capture d’écran 2016-03-05 à 16.33.47

Overso est un blog qui présente des artistes et s’invite dans leurs ateliers pour échanger, comprendre ce qui les anime et les inspire.

Overso, c’est Pauline Detavernier, réservée et enthousiaste tout à la fois, qui mène seule ce projet ambitieux. Elle est venue m’interviewer : nous avons parlé de mon parcours, d’inspirations et de processus de création. Je la remercie encore pour le temps qu’elle m’a consacré et ce très bel article. À lire ICI

 

Publié le

Work in progress / Piscine (3)

La piscine s’est rempli d’eau, bientôt les nageuses feront leur apparition… le projet avec Espeluette-Paris  progresse !

piscine8W

piscine7W

Publié le

Work in progress / Piscine (2)

La collaboration menée avec Asako Kawate, créatrice de la marque Esperluette-Paris, poursuit son cours ! Après la jupe et les deux hauts, je peaufine les dessins des foulards qui accompagneront cette capsule. Carrelages, lignes d’eau, reflets, bouées et tongs abandonnées… mon crayon suit les lignes de perspective et je peux enfin passer à la couleur…piscine1Wpiscine2Wpiscine3Wpiscine4Wpiscine5Wpiscine6W

Publié le

Caïman

Un des dessins que j’ai réalisés pour ma première collection de foulards, celle qui se nomme Animalis.

Dessin à l'encre de Chine sur papier blanc, 21 x 29,7 cm

Un travail de patience, de minutie, d’attention et de lâcher prise, toujours sur cette frontière entre l’esprit vidé par  l’automatisme du geste et le recul nécessaire pour savoir où continuer et quand s’arrêter.

Ce dessin sera exposé à la Galerie l’Œil Ouvert à partir de jeudi prochain, en compagnie des autres animaux : élan, serpent, marmotte, aigle, mouflon, belette, papillon, oiseau, …

Publié le

WILD ! Une exposition à la Galerie L’œil ouvert

J’ai répondu à l’appel de Romain Haquard du magazine As de Pixel et je participe avec 6 autres artistes à l’exposition collective WILD ! qui aura  lieu à la galerie L’œil ouvert à Paris. L’exposition rassemblera photographie, arts graphiques, textile et gravures, chacun apportant une vision singulière de la nature et des être qui la peuplent. C’est  l’occasion pour moi d’exposer les foulards Animalis ainsi que les dessins originaux réalisés pour ce foulard, dessins que j’ai très peu montrés et qui permettent de comprendre l’élaboration de cette première collection. Le vernissage est le jeudi 15 octobre à partir de 18h, nous vous attendons nombreux !Expo WILD octobre 2015

 

Publié le

Jeux de regards sur fond bleu piscine

Tout à coup, le sentiment que le temps ralenti. Les cris s’éloignent, le clapotis de l’eau se calme, et elles s’immobilisent. À moitiés immergées, leurs yeux se promènent et vont de l’une à l’autre, s’arrêtent sur l’une d’entre elles, regards posés ou éperdus, confiants ou surpris… Et tout aussi soudainement, celle-ci ferme les yeux, celle-la se détourne, une autre se laisse lentement couler, les bras et les jambes reprennent leurs mouvements et tout s’accélère, chacune reprend sa route, les bruit résonnent à nouveau, c’est passé, moment fugace dont ne reste que le souvenir ténu de ces regards capturés.

Sérigraphie papier 50 x 70 cm, 16 exemplaires

Publié le

Essais couleur sur photos noir et blanc #2

Nouvel essai d’ajout de couleur, nouvelle technique. La maîtrise des effets est encore plus aléatoire, cela dépend du pigment utilisé et des densités de la photo, mais à nouveau des effets intéressants : la mère et la fille prennent vie et semblent sorties d’un cartoon, leur côté austère devient plus léger, elles en deviennent presque attachantes ! À poursuivre…

photos-colorisées2-fille-et-mere-detail-W

photos-colorisées2-fille-et-mere-W

 

Publié le

Essais couleur sur photos noir et blanc

Il fait froid, mes petites photos sont toutes grises, j’ai pris mes feutres et -comme d’habitude- j’ai ajouté de la couleur, l’encre ne pénètre pas de la même façon selon les endroits de la photo, difficile de contrôler tout ça, mais j’obtiens tout de même des effets qui m’intéressent, surtout lorsqu’ils sont agrandis. À poursuivre…

photos-colorisée1

photos-colorisée2

Publié le

2015

il y est
il est arrivé
il y est arrivé
il est au sommet
le sommet de sa montagne,
il l’a atteint, son point culminant
il s’est élevé, s’est posé, il nous regarde,
calme, serein, apaisé, il y est arrivé,
au sommet de son sommet
je, tu, il, nous pouvons y arriver,
que cela puisse vous arriver
de trouver votre sommet en 2015

Graphite sur papier, 30 x 42 cm, 2014

Publié le

Un dimanche après-midi

Elles vont se promener bras dessus, bras dessous, histoire de se dégourdir les jambes et de prendre l’air, de profiter encore du soleil qui étire les ombres et leur chauffe le dos. Au dessus d’elles, les nuages se suivent, s’assemblent et se désassemblent en petits groupes désordonnés, veillant sur elles  et sur les mots qu’elles échangent en cette fin d’après-midi. C’est bientôt la fin de l’été.

Un dimanche après-midi

Publié le

La carte postale du dimanche : Île-de-Bréhat

Un chapelet d’iles, comme des rochers perdus et égarés au milieu d’un élément qui n’est pas le leur, le soleil a du mal à se frayer un chemin jusqu’à eux. Notre regard aussi. Une sentinelle veille. Ici, il n’y a ni train, ni avion.

Publié le

La carte postale du dimanche : le pêcheur à la truite

Le pêcheur à la truite

Publié le

La carte postale du dimanche : mille neuf cent soixante-deux

Mille neuf cent soixante-deux